L’EXPO SEYDOU KEÏTA SOUTIENT L’AFRIQUE DE L’OUEST

Le Grand Palais accueille, pour une exceptionnelle rétrospective, le célèbre photographe malien, Seydou Keïta, considéré comme l’une des figures majeures du monde de la photographie du début du XXe siècle. À l’occasion de cette exposition, les boutiques du musée s’associent avec la CSAO, Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest.

UN ARTISTE HORS DU COMMUN

Père de la photographie africaine, plus de 200 photographies sont exposées pour cette retrospective. Spécialiste du portrait, Seydou Keïta, décédé en 2001 à l’âge de 80 ans, était surtout connu pour sa maîtrise du cadrage et de la lumière. D’un naturel déconcertant, le photographe officiel du Mali, a toujours su tirer le meilleur de ses modèles.

Comme l’explique Yves Aupetitallot, commissaire général de l’exposition: « Au lieu de photographies frontales, il les photographie plutôt 3/4. Pour l’Afrique occidentale, il est l’inventeur de ce type de prise de vue. Il a pratiquement une démarche de peintre-portraitiste. En plus, son atelier ouvert en 1948 est en face de la gare de Bamako. Le samedi, les gens font la queue pour venir faire faire des photos chez lui. ».

Son œuvre constitue donc un témoignage exceptionnel de la société malienne de l’époque. Seydou Keïta place l’individu au centre de son travail puisque chaque personne photographiée choisissait avec le photographe la pose, les accessoires pour l’accompagner, et même le fond de l’image souhaité.

 

EN ASSOCIATION AVEC LA CSAO

Cette rétrospective est donc une première pour l’artiste. A cette occasion, l’équipe de boutique de musées du Grand Palais s’associe avec la Compagnie du Sénégal et de l’Afrique de l’Ouest, la CSAO, pour promouvoir l’artisanat africain.

Cette association, crée dans les années 90, œuvre pour la diffusion et la promotion des produits d’artisans ou d’artistes africains. Les bénéfices, issus des ventes des produits, sont reversés à leur association, qui soutient un grand nombre de projets, notamment pour venir en aide aux enfants d’Afrique de l’Ouest. Ainsi des coussins, tote-bags ou encore pochettes aux waxs sont proposées à la sortie de l’exposition. Il est également possible de retrouver les produits de l’association, sur leur site internet ainsi que dans leur propre boutique au cœur du Marais.

 

Margaux Jouannaud

0 Partager
Article précédent

GALA DE L’AMFAR

LIBERTÉ DE LA PRESSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *