Jaeger-LeCoultre engagé pour les fonds marins

Héritière d’un Savoir-Faire de plus de 180 ans, cette manufacture horlogère est surtout connue pour ses modèles de renom, tels que la Reverso, la Duoplan ou la Master Control. CHARI-T magazine vous fait découvrir l’exceptionnel soutien apporté par Jaeger-LeCoultre à la protection de sites marins classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Tides of Time ( les Vagues du Temps), un nom particulièrement poétique qui est celui du partenariat entre l’horloger et le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO. Leur but est de porter secours aux sites marins d’exception, des sites malheureusement en danger.

La Patrimoine Marin de l’UNESCO.

Depuis 2005, l’ONG a établi une cartographie très précise recensant près de 6000 zones marines à protéger sur la planète. Cinq domaines d’actions sont prioritaires: la conservation des sites, la constitution d’un réseau de gestionnaires de ces sites, la formation de ces spécialistes, l’exploration du patrimoine en haute mer et la sauvegarde des aires protégées. Un travail d’envergure qui demande de sensibiliser les autorités et l’opinion publique de chaque pays concerné, à la fragilité des écosystèmes. Parmi ces milliers de zones identifiées, 46 sont particulièrement sensibles et demandent une intervention rapide, tant la menace de destruction de la biodiversité qui pèse sur ces sites est importante.

Les actions

Mise en place depuis 2008, la dotation financière de Jaeger-LeCoultre permet de soutenir l’initiative « World Heritage Marine Programme» de l’Unesco. Le partenariat Tides of Time est également soutenu par le Herald Tribune dont la mission est de sensibiliser le plus grand nombre à ces questions. Chaque année, plusieurs de ces 46 « joyaux de l’océan » sont ainsi protégés grâce à une vente aux enchères de pièces uniques, des montres de plongée d’exception de la manufacture Jaeger-LeCoultre. Le montant de la vente de la Deep Sea Vintage Chronograph en 2012 a ainsi pu être reversé au Parc national de Puerto-Princesa aux Philippines. Un paysage spectaculaire avec sa rivière souterraine se jetant dans la mer. Le Parc, constitué d’un écosystème complet «de la montagne à la mer » a ainsi pu acheter le matériel et l’équipement nécessaires à la surveillance et à la conservation de ses richesses naturelles.

Un bilan positif

Depuis 2009, la superficie marine protégée au titre de la Convention du patrimoine mondial a doublé. Un vaste réseau de conseils scientifiques s’est mis en place pour aider les états dans leur démarche.
Fanny Douvere, en charge du programme marin à l’UNESCO a récemment reçu le soutien dans ses actions de la Top model Gisèle Bündchen, ambassadrice de bonne volonté auprès du Programme des Nations Unies pour l’environnement. Un relai médiatique qui pourrait s’avérer important pour sensibiliser le public aux beautés des lagons…

0 Partager
Article précédent

La Réserve – Paris

Article suivant

Découvrir : La Fondation AJILA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *