Zoé Félix, une fille en or

D’un caractère naturellement généreux, l’actrice Zoé Félix, rencontrée lors d’un événement caritatif, a tout de suite répondu par la positive à l’idée d’une interview-shooting, où elle dévoile sa joie de vivre. Avec sincérité et douceur, elle a confié les causes qui la touchent le plus. Rencontre avec une fille en accord avec elle-même et avec les autres…

Quel a été votre premier engagement caritatif ?

J’ai soutenu en premier «les Toiles Enchantées», ce fut d’abord une rencontre avec Gisèle Tsobanian, fondatrice de cette association et comme j’ai été rapidement dans les hôpitaux auprès des enfants, j’ai tout de suite pris la mesure de l’importance de pouvoir aider, épauler et partager.

Quel est le but de cette association ?

L’idée est d’amener le cinéma dans les hôpitaux, en organisant de véritables séances avec tout le matériel nécessaire : une toile, des projecteurs etc, puis voir «en vrai» les équipes du film. J’ai trouvé qu’il y avait une vraie corrélation entre mon métier d’actrice et le fait d’aller partager un moment de cinéma, puis faire un petit goûter avec des enfants qui avaient besoin de bisous, de câlins, de moments tout simples finalement…

Avez-vous un souvenir particulier, vécu lors d’une de ces journées à l’hôpital ?

Il y a un jour où nous avons tourné un film avec des enfants. Certains d’entre eux avaient écrit le scénario, une petite fille faisait la scripte, les enfants m’avaient écrit un rôle où j’étais professeur de maths. Ce fut un beau moment où ils ont pu s’évader, réaliser une forme d’art et se laisser aller à rêver.

Vous avez répondu présente le 11 septembre pour devenir «brooker d’un jour» comme d’autres personnalités chez Aurel BGC, une société de courtage en bourse qui distribue l’intégralité de son chiffre d’affaires de la journée à diverses associations…

Oui, je représentais l’organisme «un Cadeau pour la Vie», qui cherche à améliorer le quotidien des enfants dans les hôpitaux en achetant du matériel, des jeux, des doudous. L’enfance et en particulier les enfants malades me touchent beaucoup, alors apporter un peu de rêve dans un univers centré sur la «bankabilité» et revenir à des choses humaines, comme être à l’écoute des autres, partager des sourires, c’est essentiel et c’est gratifiant…

Vous avez également récemment soutenu la lutte contre le Cancer du Sein ?

Ma famille comme beaucoup d’autres a été frappé par cette maladie et j’y suis forcément très sensible, j’ai en effet participé à une belle opération « le Triathlon des Roses», dans le Parc de Saint-Cloud ( une mini-course relais, organisée par l’ARC afin de favoriser le dépistage et la prévention, Ndrl). J’ai effectué 5 km en vélo dans l’équipe d’Olivia Provost, une façon solidaire de sensibiliser et de récolter des fonds pour lutter contre la maladie.

Vous avez donc plusieurs engagements, estimez-vous que c’est votre rôle d’actrice ?

C’est très personnel de s’engager, je ne peux pas vraiment dire qu’il s’agit d’une responsabilité en général, mais en ce qui me concerne, ça s’est fait au fil de rencontres. Et puis, j’ai eu de la chance dans la vie, j’ai été comblée de l’amour de mes parents, je n’ai pas été malade petite et aujourd’hui je fais un métier qui me plaît, et c’est forcément un privilège, donc c’est aussi un devoir pour moi d’aider. Il ne s’agit pas d’être dans la pitié mais d’être dans le partage…

Zoé Félix sera en tournée dans la pièce «Le Placard» de Francis Veber, avec Élie Semoun, Laurent Gamelon ou encore Philippe Magnan, une tournée entre janvier et mai 2015 de près de 90 dates en France, en Suisse et en Belgique.

0 Partager
Article précédent

Meet THE Man : Guido Benedini

Article suivant

Le SPA Deep Natue au Saint James Albany – Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *