Prêts pour le Forum Convergences 2018 ?

Depuis 2008, Convergences est un forum mondial qui rassemble plusieurs milliers de professionnels au palais Brongniart à Paris, pour construire un monde plus durable et plus inclusif. CHARI-T est de nouveau partenaire de ce bel événement qui rassemble de nombreux acteurs engagés. Sa directrice, Emilie Poisson, nous explique la philosophie de Convergences et les caractéristiques de cette année.
Emilie Poisson au Forum Mondial Convergences 2017 Yann-Castanier-

Quelle est la particularité de l’édition de cette année ?

Depuis 2008, le Forum Mondial Convergences est un lieu unique de rencontres, d’échanges, de débats et de solutions entre acteurs publics, privés, solidaires, académiques et médias engagés en faveur des Objectifs de développement durable (ODD) et de la construction d’un monde 3Zéro (« Zéro exclusion, Zéro carbone, Zéro pauvreté »). Bien plus qu’un simple lieu d’échanges de bonnes pratiques, le Forum se doit d’être un espace-temps de prospective, d’expérimentation et de créativité qui doit, au travers de l’intelligence collective, à la fois fournir les clés et la détermination pour agir en faveur d’un monde 3Zero. C’est ce sur quoi nous avons porté une attention particulière pour cette édition 2018.

Quel constat faîtes-vous sur les problématiques sociales et environnementales ?

Depuis sa création, Convergences a œuvré à ce que les mondes et les agendas convergent. Or, nous le savons aujourd’hui, cela ne suffit plus. Si nous saluons les avancées majeures en matière de développement durable des dix dernières années, le compte n’y est pas.

Les progrès ne sont aujourd’hui pas à l’échelle des problèmes auxquels notre génération est confrontée et n’attaquent pas leurs causes : accentuation de la concentration des richesses et de leur transmission, absence de renouvellement des élites & déterminisme social, augmentation de la précarité, dérèglement climatique, défis démographiques, conflits et concurrence dans l’accès aux biens communs, etc.

Quelle place doit prendre l’entreprise dans sur ces questions ?

Force est de constater qu’en dix ans les lignes ont bougé. Nous sommes passés d’une vision où l’entreprise était bornée aux marchés financiers, à une vision où elle contribue à une dynamique d’intérêt général qui la dépasse et la transforme. Aujourd’hui, un assez large consensus se dégage dans l’opinion pour reconnaître que, tout en poursuivant des objectifs, les entreprises devraient être respectueuses de tous les tiers avec lesquels elles interagissent et, au-delà, de tous les acteurs concernés ou susceptibles de l’être par leurs activités. Nous croyons que pour lutter contre l’exclusion, endiguer le changement climatique et réduire la pauvreté, il nous faut, par la convergence d’acteurs avec une vision et un agenda différents, inventer de nouveaux gardes fous et paradigmes –bienveillance, empathie, cohésion, confiance– et repenser le rôle de chacun dans la distribution des richesses et dans la construction du monde de demain. L’économie et ses acteurs peuvent et doivent être mis au service du bien commun. Il ne s’agit plus seulement d’optimiser les modèles existants, mais d’inventer ceux qui permettront à nos enfants et aux enfants de nos enfants de « faire société » dans un XXIe siècle plus fraternel, équitable et durable.

Inventons ensemble le monde auquel nous aspirons grâce à des démarches de co-construction !

RDV le 3 et 4 septembre prochain au Palais Brongniart

www.convergences.org

A lire Aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *