Constance et Martin, des vies «Kintsugi »

Kintsugi c’est le nom d’une technique ancestrale qui consiste à réparer des objets cassés avec de la poudre d’or. Les choses abîmées ne doivent pas être délaissées car elles vont devenir des pièces uniques et précieuses, une philosophie à explorer.

Constance Hamel nous a raconté sa #Story

Martin a moins de 20 ans et découvre de façon subite qu’il a un cancer des muscles dans une jambe. La tumeur au mollet, l’annonce à sa mère Constance qui est terrifiée et qui peine à comprendre le diagnostic. Le verdict est lourd: une amputation puis l’annonce de « l’impossibilité de soins, car la maladie ne réagit pas à la chimio. »

À partir de là, Constance Hamel concentre toutes ses forces « pour le garder en vie ». Il faut que Martin garde le goût de vivre à tout prix, pour elle « chaque moment devient essentiel », il faut profiter de tous les instants, organiser des fêtes et laisser tomber tout principe rigide.

Passé le choc et la sidération, Constance et Martin réalisent rapidement que les médecins ne s’occupent que de l’organisation des soins  « physiques » mais qu’une partie essentielle du traitement, soigner le psychique, est totalement laissé de côté par le système médical classique.

Martin doit s’en sortir, il est jeune, sportif, musclé et plein de vie.

 

 

Constance écrit et tient un journal personnel puis un blog et décide enfin d’ouvrir une plate-forme dédiée à expliquer sa philosophie : celle de la vie Kintsugi. Quel est le sens de sa maladie, de sa vie, comment reprendre en main sa propre histoire, questionner toutes les blessures émotionnelles doivent être prises en compte dans le chemin de la guérison. Constance a identifié 7 piliers parmi lesquels l’importance de sa tribu (famille, amis, collègues), de la spiritualité ou encore des médecines complémentaires.

En effet, l’alimentation, le sport, l’environnement, la spiritualité par la méditation ou la religion, pour Constance Hamel rien ne doit être laissé de côté. Il faut explorer tous les possibles y compris d’autres médecines parfois alternatives ou controversées.

Aujourd’hui, Martin est en rémission complète depuis janvier, et a repris ses études comme un jeune de son âge et Constance, qui a abandonné sa carrière dans la mode, est devenue « Life Planner ».

Ce métier, elle l’a créé de son expérience : chaque patient mérite d’être accompagné, chouchouté, aidé dans sa vie, son chemin pour arriver à comprendre le sens de son histoire de malade qu’elle mène vers la fin ou la guérison.

La plate-forme de l’association la Vie Kintsugi permet de lire des témoignages porteurs d’espoir, des conseils sur des ouvrages de psychologie, une liste de nombreuses associations sur différentes maladies ou encore des conseils bien-être sur la nutrition, le sport ou l’environnement.
Pour découvrir, les conseils inspirants de Constance, rendez-vous sur le site La vie Kintsugi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *