Eléonore de Lacharrière, Déléguée Générale de la Fondation Culture et Diversité

Après des études à l’ESSEC et une spécialisation financière, Eléonore de Lacharrière a eu très tôt l’envie de donner son énergie au secteur du « non-profit ». Dès la fin de ses études elle part en Inde pour travailler auprès de l’ONG Planete Finance, spécialisée dans le micro-crédit, pour lutter contre la pauvreté. De retour à Paris, elle lance la « Fondation d’entreprise Financière Marc Ladreit de Lacharrière – Culture et Diversité », la fondation d’entreprise de FIMALAC, la société de son père. Rencontre avec la Déléguée Générale qui fête aujourd’hui les dix ans de la fondation.

 

Pouvez vous nous dire quelle est la vocation de la fondation ?

En partenariat avec les Ministère de la Culture et de l’Education Nationale, notre mission est l’accès aux Arts et à la Culture pour les jeunes de milieux défavorisés. Dans un premier temps nous travaillons avec des professeurs des matières artistiques et culturelles dans des Lycées d’Education Prioritaire, qui informent et sensibilisent les élèves aux débouchés de ces métiers. Puis la deuxième étape consiste à préparer les élèves intéressés aux différents concours des écoles spécialisées comme l’Ecole du Louvre, Louis Lumière, La Fémis… Nous accompagnons les élèves individuellement pour qu’ils s’entrainent, nous payons les frais de transports, de scolarité… Une fois les concours passés, s’ils sont acceptés, nous les aidons à trouver un logement et nous les suivons ainsi jusqu’à la fin de leur scolarité. De nombreux partenaires soutiennent nos actions ce qui permet à nos élèves de bénéficier d’avantages liés à la culture comme des pass pour aller au musée, au cinéma ou au théâtre gratuitement.

Combien de jeunes ont été aidé depuis la création de la fondation ?

Depuis 10 ans, ils sont 13 000 à être passés par nos programmes provenant d’établissement en Zone d’Education Prioritaires, de Bacs Professionnels ou bénéficiaires de bourses. 2 000 nouveaux élèves sont aidés chaque année dans l’ensemble du territoire français dont 250 élèves sont préparés aux concours des écoles artistiques et culturelles partenaires.

Quels sont les autres projets de la Fondation ?

Nous avons aussi des programmes professionnalisant où des rencontres sont organisées entre les jeunes et des chefs d’orchestres, des architectes, des cinéastes…

Des Prix ont aussi été créé en association avec les pouvoirs publics, comme le Prix de l’Audace Artistique et Culturelle qui est remis par le Président de la République.

Il y a aussi le Trophée d’Impro Culture et Diversité, qui existe depuis 10 ans, dont Jamel Debbouze est le parrain. Ce programme, qui se déroule dans 16 territoires de France, a pour but de faire pratiquer l’improvisation théâtrale dans des collèges ZEP, dans des centres sociaux ou dans des maisons pour l’enfance à des jeunes collégiens.

 

Plus qu’une simple fondation qui délègue ses actions, Eléonore de la Charrière a réussi à développer des relations authentiques et de confiance avec ces jeunes et leur proposer un avenir joyeux autour de l’art et de la culture. En leur accordant une grande disponibilité et un accompagnement attentif, la Fondation Culture et Diversité y parvient avec brio depuis 10 ans!

Cynthia Illouz

A lire Aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *