Rencontre avec Muriel de Saint Sauveur

Directrice du marketing et de la communication chez le groupe Mazars, organisation d’Audit et de Conseils, Muriel est aussi spécialiste de la diversité. Entretien avec une élégante femme de conviction.

Quelle approche avez-vous de l’Empowerment des femmes et de la diversité ?

Au début, j’ai parlé de «diversité», et en réalité il y a deux piliers dans la stratégie de MAZARS: l’égalité Hommes/Femmes et le Management des différences. Le cheminement vers l’égalité Hommes/Femmes est un sujet global qui est même devenu un combat personnel, une passion. Quant au «management des différences», aucun axe n’est imposé; évidemment il n’est pas le même en Indonésie ou au Mexique où les cultures sont différentes. Certains travaillent sur les religions, d’autres sur l’homosexualité…

Comment travaillez-vous au développement dans les autres pays où Mazars est présent ?

Mes contacts à l’étranger ont d’abord été les personnes à la communication ou au marketing, mais certaines dirigeantes en Chine ou en Russie par exemple ont été de véritables moteurs. Il n’est pas facile de dire «il faut faire ceci ou faire cela…», j’ai donc plutôt adopté une stratégie d’influence. Amener les pays à en discuter et à comprendre en les informant, notamment avec des études ou des ouvrages. Cette stratégie d’influence est aussi bien valable en interne, avec nos collaborateurs, qu’en externe.

Vous avez d’ailleurs écrit un ouvrage en 2011, « Un monde au féminin serait-il meilleur ? », à ce propos ?

Oui, j’ai interrogé cent femmes, responsables économiques, politiques ou culturelles, leur demandant ce qu’elles changeraient dans le monde si elles en avaient le pouvoir. Puis en 2012, j’ai décidé de faire une enquête sur la génération Y, et l’ année suivante j’ai interrogé les hommes. En 2013, l’enquête porte sur trois générations de femmes, pour comprendre ce qui a régressé ou progressé.

Comment mobiliser le maximum d’acteurs ?

Ni les gouvernements, ni les entreprises, ni la société civile ne peuvent agir seuls, donc il faut que tout le monde soit dans une même dynamique pour être vraiment efficace, et il faut enfin beaucoup de communication sur ces sujets…

A lire Aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *