LES TENDANCES DE LA PHILANTHROPIE

Comme chaque année BNP Paribas a établi son index sur la philanthropie individuelle pour déterminer les grandes tendances du mécénat.

457 individus au total ont été interrogés répartis à travers le monde, en Europe, aux Etats-Unis, en Asie ou au Moyen Orient. Une seule condition, les personnes interrogées ont en moyenne 5 millions de dollars d’actifs investissables. Le résultat de cette enquête est un constat clair et simple des motivations et actions de nos mécènes d’aujourd’hui.

DIFFÉRENTS TYPES DE DONATEURS

Les Etats-Unis restent leaders des montants donnés au domaine de la philanthropie (54,6%). Parmi un des grands donateurs du pays on retiendra le jeune directeur de Facebook, Mark Zuckerberg, qui a annoncé cette année qu’il dédiait 99% des actions de son site internet à la philanthropie. Une révolution pour une grande entreprise du monde des réseaux sociaux, et un grand pas en avant pour montrer l’exemple.

L’Europe est, quant à elle, le deuxième pays le plus donateurs avec 51,6%. Il faut dire que la tendance de mécénat y est ancrée depuis de nombreuses années.

Mais de nouvelles zones s’ouvrent aussi largement à cette pratique comme l’Asie (49,7%) ou le Moyen Orient (42,8%). Les chiffres concernant ce dernier ont fortement augmentés et cela est sans aucun doute dû aux importants besoins humanitaires de la région. Il existe aussi de généreux mécènes dans ces pays comme c’est le cas du Prince Al Waleed bin Talal d’Arabie Saoudite qui a promis 32 milliards de dollars pour défendre le droit des femmes.

DIFFÉRENTES MOTIVATIONS

Même si les motivations diffèrent suivant les pays et les cultures, la première chose que souhaitent les investisseurs est de répondre, à 48%, à une cause spécifique, pour un résultat durable. Une grande différence se remarque pourtant, à travers le monde, dans la façon qu’ont les entreprises ou les individus à faire entendre et à promouvoir leur action mécénat.

Aux Etats-Unis même si le don est vu comme une expérience personnelle, la promotion de ces actions, elle, n’est pas cachée par les personnes mécènes. Par exemple la plupart des grandes stars américaines ou grands patrons d’entreprises possèdent leur propre fondation à leur nom qu’ils n’hésitent pas à soutenir et à exposer au grand public.

Au contraire en Europe, les actions de mécénat se veulent plus discrètes et les donateurs cachent bien souvent leurs gestes altruistes. Le mécénat est plutôt considéré comme un devoir que l’individu se doit d’effectuer si il en a les moyens.

Les motivations à des actions philanthropiques sont encore différentes au Moyen Orient et en Asie, où la religion et les notions de famille et de générations, prennent une place importante dans la vie de l’individu. Ainsi le désir d’être généreux envers son prochain et de donner pour aider la société, sont les principaux arguments de donations.

DIFFÉRENTES CAUSES SOUTENUES

La santé reste le domaine le plus populaire et le plus soutenue par les pays du monde entier, à l’exception de l’Asie, qui préfère soutenir l’environnement.

L’idée générale des actions entreprises est de rester réaliste quant à ce qu’il est possible ou non de faire pour soutenir les causes. Les mécènes et fondations se donnent des objectifs clairs et atteignables afin d’attendre un but. Les Etats-Unis se distinguent particulièrement par leur attitude du tout ou rien, où l’objectif final est d’éradiquer définitivement le problème observé.

Une chose est sûre, la génération appelée Millennials, née entre 1980 et 2000, est de plus en plus altruiste et veut que ses investissements servent à aider des personnes qui en ont le plus besoin. Le mécénat et la philanthropie sont des valeurs de plus en plus naturellement ancrées dans les esprits de ces nouvelles générations qui ne souhaitent plus vivre dans des tours d’argents quand il y a de nombreuses causes à défendre à travers le monde.

 

A lire Aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *