« SOIS UN HOMME », le programme CARE dans les Balkans

L’écrivaine Irène Frain, également cofondatrice du Women’s Forum, s’est rendue en Bosnie pour rencontrer des groupes de jeunes participant au projet « BE A MAN » initié par l’ONG CARE.

LA DEFENSE DES FEMMES

L’objectif de cette initiative lancée en 2007 est de sensibiliser les jeunes au respect des femmes et de leurs droits.

Les équipes de CARE travaillent dans les Balkans auprès de jeunes âgés de 13 à 19 ans pour modifier la vision passéiste et patriarcale du rôle des hommes basée sur une virilité exacerbée qui induit de tragiques conséquences pour les femmes ou les homosexuels. 45% des femmes en Bosnie ont déjà été victimes de violences par des hommes.

UN PROJET SOUTENU PAR DES ACTIONS CONCRETES

Des groupes de paroles et ateliers menés dans les écoles ayant pour sujets la masculinité, la sexualité, l’alcoolisme et les violences faites aux femmes ont été mis en place par CARE. L’idée est ainsi de développer, à travers une libération de la parole, des jeux de rôles ou des activités artistiques, une réflexion critique permettant de déconstruire les stéréotypes.

Comme le résume Irène Frain : « Sois un homme, pas en donnant de la voix ni en montrant tes gros bras, et encore moins en battant ta petite amie, mais en découvrant par toi-même que les stéréotypes machistes en vigueur dans ton pays conduiront ta génération au désastre. Autrement dit : on ne naît pas homme, on le devient. Et devenir un homme, c’est muscler ses neurones plus encore que ses biceps. »

Au total, plus de 42 700 jeunes ont déjà participé à ces ateliers que ce soit en Serbie, en Bosnie-Herzégovine, en Croatie, au Kosovo ou en Albanie, et qui ont ainsi été sensibilisé en faveur du respect du droit des femmes.

« A Sarajevo, à Mostar, où rôde encore la mémoire des bombes et des balles, mais aussi dans les petites cités où s’agglutinent les réfugiés des camps adverses, ces milliers de jeunes choisissent librement, en toute conscience, le respect des femmes[…] Un miracle tranquille dont ils sont les principaux acteurs.» se félicite Irène Frain.

Depuis 1945, le réseau CARE porte son action d’aide humanitaire à travers le monde et compte aujourd’hui 90 pays.

0 Partager
Article précédent

ENIVRANTE GARDE-ROBE

Article suivant

Rencontre d’exception : MARIE-MONIQUE STECKEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *