Découvrir : La Fondation Kering

L’engagement caritatif de Kering date de 2001 avec la création par le Groupe de luxe d’une association appelée SolidarCité, permettant aux collaborateurs de participer à des actions liées à l’éducation ou à des actions sociales.

En 2008, François-Henri Pinault, sans doute avec l’impulsion de sa femme Salma Hayek-Pinault a voulu recentrer les actions du groupe autour des femmes. Celles-ci sont en effet majoritaires au sein des employés et sont également les principales destinataires des produits développés par les différentes marques à savoir Gucci, Balenciaga, Boucheron ou encore Saint Laurent. Est née ainsi la Fondation PPR pour la Dignité et les Droits des Femmes, fondation qui travaille à soutenir de très nombreux projets partout dans le monde pour lutter contre cette violence faîte aux femmes.
Céline Bonnaire, Déléguée générale de la Fondation explique qu’après les cinq premières années un bilan a été dressé pour mesurer l’impact des actions, « 140 000 femmes ont ainsi pu être aidées, grâce à la mise en place de 47 partenariats.»

En 2013, la Fondation est renommée en même temps que le groupe et devient donc la Fondation Kering. Une nouvelle trajectoire est définie pour «recentrer les actions sur les territoires où le Groupe est implanté» afin de mobiliser davantage les collaborateurs et d’en renforcer leur impact. En harmonie avec le département des ressources humaines, tous les employés de Kering peuvent donc s’impliquer : un programme leur permet de partir en mission solidaire sur le terrain: 50% de leur billet d’avion est pris en charge et 2 à 4 jours sont décomptés de leur temps de travail sur la durée du séjour, un moyen de laisser les compétences du groupe s’exprimer ailleurs. Trois causes prioritaires sont développées autour de trois régions du globe, détaille Céline Bonnaire :
« les violences sexuelles sur le continent américain (Etats-Unis, Argentine et Brésil), les pratiques traditionnelles néfastes en Europe (France, Italie et Grande-Bretagne) et les violences conjugales en Asie».

Le White Ribbon For Women, un symbole redessiné par Stella McCartney, permet de sensibiliser les collaborateurs et clients : une campagne virtuelle a d’ailleurs touché près de 55 millions de personnes l’année dernière. 20 0000 badges seront également distribués dans plus de 700 magasins du Groupe à l’occasion de la Journée Internationale pour l’Elimination des Violences faites aux femmes, le 25 novembre.

www.keringfoundation.org

0 Partager
Article précédent

Un riche week-end à Genève

Article suivant

Solar Impulse. Réconciliera-t-il aéronautique et environnement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *